samedi 17 décembre 2016

DIFFENDERFER, F. LARTIGAU et M. BARLAND

"Durant l' été 69, plusieurs planches clandestines prirent formes dans le vieux garage"

Juin 1969, Mike DIFFENDERFER est à Biarritz.
Comme beaucoup de shaper étrangers de l' époque, celui-ci shape quelques planches lors de son séjour...




DIFF signait ses planches avec une plume de Paon - Pourquoi ?


Récit de François LARTIGAU :
"Un bon copain me prêta son garage pour fabriquer la nouvelle fusée. L' endroit était vide, à l' exception de deux ou trois vielles portes qui gisaient dans un coin. Notre outillage était limité et basique: un centimètre, un marteau, des clous, une scie, un radeau de charpentier, aucun outillage électrique...et un bon gros pain de mousse (acheté chez Barland).

DIFF se mit tout de suite au travail. En quelques secondes il fabriqua des tréteaux à l' aide de vieilles portes cassées. Il jeta le pain de mousse dessus, le mesura, traça les formes du modele sans aucun patron, le découpa et commença à le tailler.

Il était clair que les outils n' avaient aucun secret pour lui. C'était du style si tu n'en n' a pas fabrique le toi même. Ce fut un véritable spectacle de voir le pain prendre forme au fur et a mesure.
Tout s 'enchainait et le rythme était intense. Il mit 4 heures pour terminer, ponçage compris.

Une plume de paon fut glissée sous la reine en guise de logo.

Plus tard il acheva le glaçage et le ponçage, toujours dans notre vieux garage.

Durant l' été 69, plusieurs planches clandestines prirent formes dans le vieux garage. Quand Michel BARLAND réalisa le succès de ces planches il demanda à DIFF de travailler pour lui" 


photo de droite prise à Guéthary en 2010 lors d' un rassemblement du Vintage Surf Club

Quelques unes de ces "planches clandestines" réalisées par DIFF en 1969


En septembre dernier, j' ai eu le plaisir de communiquer via messenger avec François LARTIGAU.
Nous avons parlé des planches de DIFFENDERFER de cette époque et je lui ai envoyé les photos de son récit de l' époque. Il était content de le relire... Il est depuis parti avec tous ses souvenirs fabuleux.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire